15°C

Sauve

Activités sportives ou parcs autour de Sauve

canoe-le-moulin-hrault-plaisir.jpg

Canoë le Moulin
04 67 73 30 73
www.canoe-france.com

bureau-moniteurs-vallee-herault-rappel-tyrolienne-via-ferrata-escalade-vtt-speleo-canoe-parcours-aventure-canyonning-randonnee.jpg

Bureau des Moniteurs de la Vallée de l'Hérault
04 67 83 80 70
www.moniteurs-herault.fr

canoe-34-location-canoe-nocturne-bivouac-famille-amis-le-pont-suspendu-sportif-evasion-loisir.jpg

Canöe 34 - Le pont suspendu
04 67 73 11 11
www.canoe34.com

train-a-vapeur-cevennes-anduze-bambouseraie-saint-jean-du-gard-aventure-en-famille.jpg

Train à vapeur des Cévennes
04 66 60 59 00
www.trainavapeur.com

le-village-des-enfants-montagnac-expo-planisphere-pleine-nature.jpg

Le Village des enfants
06 22 28 45 29
www.levillagedesenfants.net

cap-d-agde-aqualand-attractions-tobogans-eau-jeux-enfants.jpg

AQUALAND
04 67 26 85 94
www.aqualand.fr

Villages et curiosités à faire autour de Sauve

SAUVE

Sauve est située dans la vallée de la rivière Vidourle. Elle a été construite il y a plus de 1000 ans.

Les points forts d'une visite à ne pas manquer sont la vue sur la rivière avec le vieux pont et le village en arrière et la promenade à travers les Mer des Rochers au Château de Roquevaire.

Le village est centré sur les rives de la rivière et les pentes de la colline appelée Mer des Rochers. C'est un endroit agréable à explorer, avec des bâtiments datant pour la plupart du 14e au 18e siècle, et plusieurs monuments d'intérêt historique.

Un parking en entrée de ville pour la découvrir à pied. La ville suit un plan simple avec deux ponts, une route le long de la rivière entre eux, et diverses petites rues grimpant la colline à la Grande Rue.

Commencez par profiter de la belle vue sur le village, la forêt environnante et le pont à partir des rives de la rivière Vidourle. Le pont en pierre à travers la rivière est un point fort d'une visite, datant de l'époque médiévale (12ème et 13ème siècles) et avec de jolies vues le long de la rivière et sur ​​le village.

Le plaisir principal est de simplement explorer les rues étroites de Sauve, admirer les maisons anciennes qui comportent souvent ornementation de style.

L'une des maisons les plus importantes est la Maison de l'Evêque, d’époque médiévale, reconstruite au 15ème siècle. La maison porte le nom de l'évêque de Maguelone, ancien propriétaire des lieux.

Voir aussi  l'église de Sauve, avec son clocher médiéval et un campanile en fer forgé typique des cette région, la Tour de Mole et de l'Hôtel de la Monnaie, diverses ruines de bâtiments fortifiés : le Castellas et une partie des remparts défensifs originaux de la ville.

Le Conservatoire de la Fourche à Sauve fournit un aperçu intéressant d'une industrie qui était autrefois très importante, la production de fourches en bois utilisé dans les écuries et par l'industrie de la laine. Le procédé est très compliqué, en commençant par les arbres spécialement cultivés et suivi par le processus élaboré qui façonne le bois comme nécessaire

La colline au-dessus du village est appelée la Mer des Rochers où bâtiments abandonnés et ruines se fondent dans le paysage des grandes roches naturelles et de pierres. Les rochers ont été sculptés en formes remarquables par des milliers d'années d'érosion et les arbres et les plantes forment un cadre attrayant. Le château de Roquevaire est aussi sur les pentes de la colline, bien que fermé au public, sauf sur les «Journées du Patrimoine» officielles en Europe. Paysage typique des Cévennes et des Causses (rochers calcaires) LA MER DES ROCHERS

 

Balade au village médiéval de Sauve

Découverte d'un site géologique hors du commun, où le minéral, le végétal et l'eau s'entremêlent dans une ode extravagante à la nature. L'immersion dans ce dédale de roches calcaires, nommé lapiés, vous dévoilera notamment le « Grand Aven », gouffre qui doit sa création à un fleuve souterrain.

Mais le plus étonnant est certainement la transformation, au temps jadis, de ce site en un luxuriant verger, comme en témoigne les nombreux vestiges.

durée : 2h30 le matin
5 km, facile (portions caillouteuses et « chaotiques »)
Départ à 10h devant l'Office de Tourisme.
5€/personne et gratuit pour les - de 15 ans.
Réservation obligatoire au 04 66 77 57 51

 

Le Conservatoire de la Fourche

« Ce qui est vraiment extraordinaire, en plein XXème siècle, c'est que ce petit pays de Sauve ait conservé une culture et industrie qui appartiennent à lui seul, et dont les procédés demeurent ce qu'ils furent toujours, aussi simples et pour ainsi dire aussi primitifs qu'il y a mille ans ».
Jean Germain, « Sauve, Antique et Curieuse Cité », 1952

On fabrique des fourches en bois de micocoulier à Sauve depuis au moins le XIIème siècle.  Au XVIème siècle, une réglementation en assure le secret de fabrication et le monopole de la culture.

En 1688, les producteurs se regroupent préfigurant ainsi les futures coopératives agricoles. Ces célèbres fourches approvisionnaient les écuries royales, impériales puis républicaines. Aux XVIIIème et XIXème siècle, 70 000 à 80 000 fourches par an étaient produites par les Sauvains. Elles étaient exportées jusqu’en Algérie pour les travaux agricoles.

Le micocoulier a la particularité d'émettre à l'aisselle de chaque feuille trois bourgeons qui forment entre eux comme une sorte de fleur de lys. En coupant un jeune rameau de trois ans juste au-dessus des trois bourgeons, on obtient trois fourchons de longueur et de grosseurs à peu près égales : c'est la future fourche qui se forme.

Lors du façonnage, la fourche brute est chauffée dans un four où elle devient si malléable qu'on peut la redresser et donner aux fourchons la courbure désirée grâce à un moule de bois en forme de grille à trois traverses, l'escaletto.

À l'origine, la fourche servait essentiellement pour les travaux agricoles. Actuellement, elle est encore employée dans les haras car elle ne blesse pas les animaux, mais aussi dans l'industrie de la laine, du duvet où ses propriétés antistatiques sont appréciées.

Vous découvrirez en visitant le Conservatoire, toute l'histoire de la fourche de Sauve depuis la pousse du micocoulier jusqu'à la cuisson des fourches. Depuis juillet 2003, au sein du Conservatoire de la Fourche, vous pouvez flâner dans la galerie centrale agrémentée de huit bornes d’informations et d’un mur d’images.

La salle des outils et de la fourche vous plonge à l’aide d’une vidéo dans les secrets de la culture et de la fabrication, visite complétée par la découverte de l’atelier plus communément dénommé « four » puis du champ de fourches.

Horaires d'ouverture : Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Conservatoire de la Fourche
Rue des Boisseliers
30610 Sauve
Tél : 04 66 80 54 46
 www.ville-de-sauve.fr 
 lafourchedesauve@orange.fr

LE TRAIN à VAPEUR DES CEVENNES (17 kms de Sauve)

38 Place de la gare BP 50 30140  ANDUZE

Fermez les portières! Attention au départ ! Un coup de sifflet, un jet de vapeur et la locomotive s'ébranle pour s'engouffrer dans un long tunnel.

Ainsi commence à bord de wagons ouverts ou dans le confort rétro des élégantes voitures d'autrefois, un voyage de 13 km au coeur des Cévennes, parmi les admirables paysages de la vallée des Gardons. Dans les gares, chauffeurs et mécaniciens vous expliqueront le fonctionnement de la locomotive à vapeur qu'ils ont restaurée.

Vous pouvez aussi prendre le temps de flâner et de découvrir les expositions de collections insolites.

Visite de la Bambouseraie : Vous disposez de 2 heures entre 2 trains. Départ au plus tard à 14h00 de St Jean du Gard ou à 15h00 d'Anduze

En gare de Saint Jean du Gard, la Guinguette vous accueille pour vous restaurer.

Tarif : 16 € aller-retour. Durée environ 40 mn.

 

 

Bambouseraie de Prafrance (20 kms de Sauve)

552 rue de Montsauve - 30140 Générargues

Ouverture de 9 h 30 à 19 h – Tarif adulte 11.50 €

Haut du formulaire

Le jardin de la Bambouseraie de Prafrance est juste au nord d'Anduze et au sud d'Alès. Unique en Europe, le jardin a plus de 150 ans (les 100 derniers dans les mains de la même famille).

Les bambous de toute forme et taille et de nombreuses autres plantations et spécimens d'arbres imposants (Séquoias, Cyprès) en font un jardin magnifiquement aménagé sur 15 hectares

Une partie du jardin de Prafrance est la reconstitution d'un village typique du Laos, conçu pour montrer en pratique comment le bambou est utilisé comme matériau de construction.

L'allée centrale qui va du sud au nord par le centre des jardins est bordée de magnolias et des grands Il  y a plusieurs espaces thématiques, y compris les serres du 19ème siècle, un jardin d'eau, un autre jardin d'inspiration japonaise, basée cette fois autour des arbres bonsaï, et un jardin de bambous qui rassemble de nombreuses espèces différentes.

 

 

 

VEZENOBRES (24 kms de Sauve)

Le village historique est situé sur le flanc d'une colline en pente douce et est constitué de maisons médiévales, dont certaines ont été construites entre les 12e et 15e siècles.

Il y a un grand parking au bas du village - les voitures ne sont pas autorisées dans le centre historique - donc vous avez besoin de monter la colline vers le village à pied.

Parmi les bâtiments médiévaux remarquables dans la partie basse de Vézénobres :

  • l'Hôtel de Montfaucon, avec son entrée décorative en pierres et une tour. Construit au 16ème siècle par un baron local.
  • l'église de Saint-André, avec ses fresques décoratives du 18ème siècle.

Voir la route appelée la «rue des Maisons romanes» avec plusieurs maisons impressionnantes dans le style roman dans des rues étroites et pavées, dans les lieux reliés entre eux par des escaliers en pierre couverts : principal plaisir de votre visite.

Voir également le toit de verre sur toute une partie d'une ruelle médiévale, il crée une sorte de galerie couverte, sans gâcher le charme de la rue.

Plusieurs zones en terrasses quand vous monterez dans le village, avec des vues dégagée sur la région. Dans la période médiévale Vézénobres était le centre d'une importante zone de production des figues. Les figues étaient séchées sur les terrasses.

Une autre structure datant du 15ème siècle : la porte de Sabran, faisant fonction de clocher (avec un simple campanile au sommet de la tour). A l'origine c’était une des cinq portes qui permettaient l'entrée de la ville médiévale à travers les remparts.

A voir également,  le Château de Thoiras, du 14ème siècle. Vous y trouverez l'office de tourisme de Vézénobres et la mairie, et un petit espace d'exposition dans la zone voûtée,

Au sommet de la colline vous pouvez voir les ruines d'un château (le château de Montanègre) qui était ici dans les 12 - 13ème siècles. Malheureusement, mal conservé, mais vous pouvez toujours profiter de la vue.Retour dans la partie inférieure de la vieille ville, le château de Calvière à Vézénobres a été construit au milieu du 18ème siècle dans le style classique, et se trouve dans un grand parc. Remarque: le château peut être aperçu de l'extérieur, mais n'est pas ouvert au public



Nîmes (45 kms de Sauve)

Les monuments de l'époque romaine dominent le centre de Nîmes.

Les deux principales constructions de l'époque romaine sont dans le centre-ville:

La Maison Carrée, un temple romain d'une finesse d'environ 26 mètres de long et 13,5 mètres de large, il a été à l'origine dédiée à deux petits-fils d'Auguste, appelés Lucius César et Gaius César.

De l'autre côté de la place de la Maison Carrée vous verrez le bâtiment moderne de verre conçue par Norman Foster - le Carré d'Art - conçu pour copier la structure générale de la Maison Carrée, mais dans un style de verre et d'acier. Intéressant à voir néanmoins, il abrite une importante bibliothèque et il y a un café sur le haut niveau qui surplombe la Maison Carré.

Continuez sur le boulevard Alphonse Daudet et passez à travers la Place d'Assas avec ses sculptures intéressantes, et puis continuez le long de la Quai de la Fontaine  pour voir le Temple de Diane, et les   Jardins de la Fontaine qui montent à la Tour Magne,  tout ce qui reste des fortifications de la ville d'origine. Du haut de la tour, vue de Nîmes intéressante.

L'amphithéâtre, vieux de 2000 ans, arènes romaines toujours utilisées pour la tauromachie. De forme elliptique, 133 mètres de long et 100 mètres de large. Il possède deux rangées d'arcades superposées et pourrait accueillir 24 000 spectateurs. L'histoire remarquable de l'arène après la fin de l'empire romain comprend son utilisation comme une forteresse visigoth, un château pour les premiers rois de France, et plus tard le centre d'une communauté de plusieurs centaines de personnes qui ont construit des maisons dans son enceinte.

Autour de la Place aux Herbes, Rue de l'Aspic et la Place d'Horloge la 'vieille ville' dynamique.

Dans Rue Général Perrier vous pouvez visiter un grand marché alimentaire intérieur qui est ouvert tous les matins.

Les bâtiments du centre sont pour la plupart du style '19ème siècle' avec des balcons en fer forgé. Un des monuments les plus importants ici est la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Castor de Nîmes, construite au 11ème siècle, mais à cause de nombreuses transformations au cours des siècles une grande partie de ce que nous voyons aujourd'hui a été construit au 17ème /19ème siècles.

L’église de Saint-Paul, construite au 19ème siècle dans le style roman, la chapelle des Jésuites du 17ème siècle et le Grand Temple du 18e siècle. Comme un contraste complet, l'église de Saint-Dominique a été construite dans les années 1960 avec la forme d'un bateau et est très typique de l'architecture de cette période et maintenant assez démodé.

Il y a plusieurs musées à Nîmes, y compris les musées d'art contemporain, beaux-arts, la tauromachie, d'archéologie et d'histoire naturelle, et un musée dédié à Vieux Nîmes. Si la météo s'annonce très mauvaise le jour que vous visitez, vous pouvez acheter un billet unique qui vous donne droit à l'admission à l'ensemble de ces musées...Haut du formulaire

 

Éloge du Gard

Le Gard

L'époque gallo-romaine

Des sites historiques uniques, des femmes et des hommes passionnés ! De la Provence à la Camargue, du Rhône à la Méditerranée, le département du Gard témoigne de lhistoire de France et celle des hommes qui ont façonné ce territoire. Les plus grands témoignages de larchitecture comme le Pont du Gard, inscrit au patrimoine mondial de lUnesco, les Arènes de Nîmesles remparts dAigues-Mortesle Fort Saint-Andréface au palais des papes, au plus intimes tels labbaye troglodytique de Saint Roman, la Chartreuse Pontificale du Val de Bénédiction, le Mas gallo-romain des Tourelles, offrent un voyage dans le temps de lépoque gallo-romaine à nos jours. Tous ces sites sont aussi des endroits vivants du XXIème siècle où des femmes et des hommes passionnés donnent à voir aux publics des projets et des activités très diverses :des projets de recherche avec le CNRS sont entrepris, des résidences dauteurs et des spectacles sont organisés, des vins AOC Costières de Nîmes sont produits, des animations et des expositions sont programmées...